abat-vent


abat-vent

abat-vent [ abavɑ̃ ] n. m.
• 1210; de abattre (I, 3o) et vent
Techn. Lame inclinée adaptée à une fenêtre, une ouverture, une cheminée pour les protéger du vent, de la pluie. Des abat-vent ou des abat-vents. aussi mitre.

abat-vent nom masculin invariable Appareil du genre de la mitre que l'on dispose au-dessus de l'orifice extérieur des cheminées afin de faciliter le tirage. Dispositif à lamelles inclinées permettant l'aération d'un local. Paillasson destiné à protéger les plantes contre le vent. ● abat-vent (difficultés) nom masculin invariable Orthographe Avec un trait d'union. - Plur. : des abat-vent (invariable).

⇒ABAT-VENT, subst. masc. (inv.).
Dispositif destiné à protéger des intempéries les fenêtres, cheminées, plantations horticoles. Plus particulièrement [En parlant des ouvertures des clochers] Espèces d'auvents, servant aussi à rabattre le son des cloches :
1. Abat-vent. Grand paillasson pour rompre les vents qui nuisent aux plantes.
GATTEL 1797.
2. Abat-vent. Charpente couverte d'ardoises, etc. qui garantit du vent les ouvertures d'une maison, etc.
GATTEL 1797.
3. Quelquefois, le soir, elle (Esmeralda) entendait une voix cachée sous les abat-vent du clocher chanter comme pour l'endormir une chanson triste et bizarre. C'étaient des vers sans rime, comme un sourd en peut faire.
V. HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 433.
4. Abat-vent. (Arch.) S'emploie parfois comme synonyme d'abat-son et aussi pour désigner les mitres en terre ou les cylindres de tôle placés au sommet des cheminées et destinés à détourner les courants d'air qui pourraient entraver la régularité du tirage.
J. ADELINE, Lexique des termes d'art, 1884.
P. anal. :
5. Enfin, tout au fond, près de la porte, se tenait debout dans l'obscurité, immobile comme une statue, un vigoureux homme à membres trapus, à harnois militaire, à casaque armoriée, dont la face carrée, percée d'yeux à fleur de tête, fendue d'une immense bouche, dérobant ses oreilles sous deux larges abat-vent de cheveux plats, sans front, tenait à la fois du chien et du tigre.
V. HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 487.
Rem. 1. Dans l'emploi en hortic., abat-vent a pour synon. plus usuel abrivent. 2. Pour un autre sens techn., vieilli, cf. hist., rem. Arts et Métiers.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. 2. Forme graph. :mot inv. (ROB., Lar. encyclop., Pt ROB.). Cf. abattre. 3. Hist. — Le mot apparaît sous sa forme graph. actuelle ds FUR. 1690, FUR. 1701 et Trév. 1704 donnent la forme abavent en un seul mot. La forme mod. l'emporte définitivement à partir du Trév. 1752. Ac. ne réserve une entrée au mot qu'à partir de son éd. de 1762.
ÉTYMOL. — 1344, « sorte d'auvent destiné à protéger du vent et de la pluie » (L. DELISLE, Act. norm. de la Ch. des Comptes, p. 301 : pour plastrer en la salle en pluseurs lieux, ... et seeler deux abatvens l'un sur l'uisserie du celier par devers la cuisine). Composé de abat, de abattre au sens propre et de vent; [l'attest. Aiol, 4891 ds GDF. Compl. est à rejeter, la leçon abat-vens étant restituée pour auantuens, de l'aveu même des éd. Normand et Raynaud, au gloss.; l'éd. Foerster, vers 1896 porte bien auentuens d'apr. le ms. unique Bibl. nat., fr. 25516].
HIST. — Terme techn. d'archit., apparu au XIVe s. (1344, cf. étymol.); subsiste en ayant connu une restriction de sens corresp. à la fonction propre de l'obj. (abattre le vent), restriction due à l'apparition du terme abat-son dont il était jusqu'alors synon. partiel (cf. ce mot, hist.). Il s'est étendu d'autre part à 2 domaines partic. (arts et métiers, hortic.). XVIIIe s. : Abat-vent est la charpente qui se met dans les ouvertures des clochers, qui est ordinairement couverte d'ardoise, qui sert à abatre le vent, et qui n'empêche pas que le son de la cloche n'agite l'air de dehors, et ne se fasse entendre au loin : au contraire il renvoye en bas le son des cloches, qui autrement se dissiperoit en l'air. FUR. 1701. Ce sont de petits auvents au-dehors des tours et clochers dans les tableaux des ouvertures (...) qui servent à empêcher que le son des cloches ne se dissipe en l'air (...). Ils garantissent aussi le béfroi de charpente de la pluie. Encyclop. 1751. XIXe s. — Confusion entre abat-son et abat-vent :[les abat-sons] garantissent les beffrois de la pluie et renvoient le son vers le sol. LITTRÉ s.v. abat-son. Les abat-vent des clochers servent aussi à rabattre le son des cloches. LITTRÉ s.v. abat-vent. XXe s. Différenciation des 2 termes (cf. abat-son, hist.). — Rem. Ext. d'emplois : Arts et Métiers : On appelle ainsi, dans les sucreries, une espèce d'apenti qui couvre chaque fourneau des atteliers. Trév. 1751. Attesté aussi ds Trév. 1771, Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845 et DG. Horticulture : Paillasson qui garantit les plantes du vent. Ac. Compl. 1842. Attesté aussi ds BESCH. 1845, LITTRÉ, Lar. 20e.
STAT. — Fréq. abs. litt. :3.
BBG. — BARB.-CARD. 1963. — CHABAT 1875-76. — JOSSIER 1881.

abat-vent [abavɑ̃] n. m. invar.
ÉTYM. 1344; rare en franç. mod. av. 1820; de abattre (I., 3.), et vent.
Techn. Lame inclinée que l'on adapte à une fenêtre ou à certains appareils, dont on garnit les tuyaux de cheminée, etc., pour se garantir du vent, de la pluie. || Des abat-vent ( aussi Mitre).
0 Soudain l'abat-vent, violemment poussé par la rafale, heurta la fenêtre de la chambre. Gérande tressaillit et se leva brusquement, sans comprendre la cause de ce bruit qui secoua sa torpeur. Dès que son émotion se fut calmée, elle ouvrit le châssis.
J. Verne, Maître Zacharius, p. 121-122 (1854).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abat vent — (fr., spr. Abah wang), schräges Dach über den Fenstern zur Abhaltung des Regens, an Thurmfenstern zur Leitung des Glockenhalles nach unten …   Pierer's Universal-Lexikon

  • ABAT-VENT — s. m. Assemblage de petits auvents inclinés et parallèles, qui garantit du vent, de la neige et de la pluie les ouvertures d une maison, d un clocher, etc., sans empêcher la circulation de l air : les abat vent des beffrois et des clochers… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ABAT-VENT — n. m. Assemblage de petites lames inclinées et parallèles, qui garantit du vent, de la neige et de la pluie les ouvertures d’une maison, d’un atelier, d’un clocher, etc., sans empêcher la circulation de l’air. Un abat vent couvert de plomb,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • abat-vent — (a ba van) s. m. Au plur. des abat vent. Appentis, claie, paillasson, mur, pièce de toile, bois, etc. placé au dessus des ouvertures des habitations, et au devant des plantes, pour les abriter contre le vent et la pluie. Les abat vent des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Abat-vent — Abat son Dessin d abat sons L’abat son désigne l ensemble des lames inclinées de haut en bas et de dedans en dehors et fixées dans un châssis en charpente. Les lames sont en bois recouvert d ardoise ou de plomb. Elles garnissent usuellement les… …   Wikipédia en Français

  • abat-vent — ˌäˌbäˈväⁿ, F ȧbȧväⁿ noun (plural abat vents äⁿz, F äⁿ) Etymology: French, from abattre to throw down + vent wind, from Latin ventus more at abate, wind …   Useful english dictionary

  • Abat-vent — …   Wikipedia

  • abat-vent — noun Louvres or strips of wood or metal used as a windbreak that allows light and air in. Often seen in a belfry …   Wiktionary

  • abat-vent —   n. sloping slats to break force of wind …   Dictionary of difficult words

  • vent — [ vɑ̃ ] n. m. • 1080; lat. ventus I ♦ A ♦ Déplacements naturels de l atmosphère. 1 ♦ Mouvement de l atmosphère ressenti au voisinage du sol; déplacement d air; air déplacé (⇒ alizé, aquilon, autan, bora, chergui, chinook, foehn, khamsin, mistral …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.